mardi 16 juillet 2019

Rentrée littéraire : les 10 de «Technikart»

La couverture aguicheuse de Technikart pour son numéro d'été, légèreté de saison oblige (?), a failli m'en détourner. Peu de liens évidents, en effet, avec la matière qui me préoccupe 365 jours par an (et même un de plus en 2020), la si vaine et si nécessaire littérature. Il n'y a même rien, sur cette affriolante Une, pour annoncer le dossier pourtant copieux dans lequel, en neuf pages, est proposé un choix de dix romans français de la rentrée littéraire - les choix de la rédaction. Ils se veulent, dans l'esprit du mensuel, différents de ceux qui sont faits ailleurs. Ce n'est pas toujours le cas.
Mais il y a, et j'apprécie, de l'engagement. D'abord parce que les titres sont classés et numérotés, ce qui suppose un ordre de valeurs assumé comme tel. Ensuite parce que le premier d'entre eux occupe plus du tiers du dossier, ce qui suppose pour le moins un violent coup de cœur traduit par ce traitement privilégié. Il s'agit de Sœur, par Abel Quentin, qui paraît aux Editions de l'Observatoire. Côté littéraro-people, on apprend dans l'article que sa compagne est Claire Berest, elle aussi sélectionnée un peu plus loin. Côté purement littéraire, il s'agit de son premier roman, vers lequel la curiosité me pousse désormais...
Ne négligeons pas les autres, et voici donc la liste complète de Technikart.

  1. Abel Quentin. Soeur (L'Observatoire)
  2. Christophe Tison. Journal de L. (Goutte d'Or)
  3. Cécile Coulon. Une bête au paradis (L'Iconoclaste)
  4. Aurélien Bellanger. Le continent de la douceur (Gallimard)
  5. Blandine Rinkel. Le nom secret des choses (Fayard)
  6. Emma Becker. La Maison (Flammarion)
  7. Claire Berest. Rien n'est noir (Stock)
  8. Abd Al Malik. Méchantes blessures (Plon)
  9. Loulou Robert. Je l'aime (Julliard)
  10. Laurent Binet. Civilizations (Grasset)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire